Historique

“L’observation du ciel se pratique depuis la préhistoire et, aujourd’hui encore, nous observons la voûte céleste avec autant de fascination et d’admiration.

Pour l’amateur que je suis, j’ai la chance de pouvoir pointer mon télescope n’importe où parmi les étoiles. Quel enchantement d’admirer les galaxies lointaines, des centaines de nébuleuses si différentes entre elles, sans oublier nos chères voisines les planètes. En effet j’ai le privilège de suivre de jour en jour, l’évolution d’une tempête sur la planète Mars, ou bien l’évolution des ouragans aux couleurs pastel sur Jupiter, quant à Saturne et ses anneaux, elle nous livre tous ses secrets de beauté.

Depuis maintenant plus de 25 ans d’observations astronomiques, j’observe encore aujourd’hui avec autant d’émerveillement. Les nouveaux télescopes du Centre Astronomique Vendéen vont permettre à toutes personnes, quel que soit l’âge bien sûr, de découvrir l’immensité de l’univers qui nous entoure.

Nous prenons conscience à ce moment-là que l’homme sur sa petite planète que l’on appelle la Terre, est bien peu de chose.”

Christophe Guillou fondateur du CAV (1997)

Le CAV et son histoire….

A l’origine, nous étions une association anciennement basée au Bois des Girondins à la Roche-sur-Yon. Notre club, à l’époque nommé Uranie, a vu au fil des années, la noirceur du ciel se dégrader par l’implantation d’une zone industrielle fortement éclairée. Constatation internationale : la pollution lumineuse grignote de plus en plus la voûte céleste !

Impuissant face à cette dégradation, deux membres très passionnés, Michel BONNIN et Christophe GUILLOU ont émis l’idée de partir prospecter les communes environnantes sur un rayon de 20 km afin de trouver un nouveau site . La majorité des membres étant pour cette idée, Michel et Christophe ont recensé de nombreux terrains correspondant à nos critères. Notre choix s’est finalement tourné vers une parcelle située sur la commune du Tablier. En effet cette commune, aux abords de la vallée de l’Yon, est idéalement placée au sud de la Roche, limitant ainsi la gêne occasionnée par le halo de la ville grandissante. De plus, le terrain retenu est situé à 3 km du village et sur les hauteurs de Piquet ( voir plan d’accès). La situation de cette parcelle s’avère donc idéale car située au sein d’une zone protégée, loin de toute habitation et possédant un horizon dégagé sur 360°.

Et c’est grâce au Conseil Général de la Vendée que notre rêve a pu devenir réalité. En effet le Département nous a cédé cette parcelle de 500m² pour la modique somme de 2 000 F (soit environ 300 euros).

Ce site offrira aux passionnés d’astronomie un ciel de haute qualité, le tout dans un cadre bucolique…

La construction en images (cliquez sur ce titre).
La qualité du ciel en Vendée (cliquez sur ce titre).